You are here

Ramatullaahi Telikoo
Majjaaɗo Allah Gaynaali — Qui ignore Allah est perdu

Poème en Pular du Fuuta-Jalon. Exégèse de Christiane Seydou
Cahiers d'Études africaines. 1966, no.24, pp. 643-681

Bismi'il Aahi ar-rahmaani ar-rahiimi
wa sallal 'Allahu 'alaa sayyidinaa Muhammadin
wa 'alaa 'aalihi wa sahabihi wa sallama.
al hamdu lil'Aahi.
wa assalaatu wa assallaamu 'alaa rasuuli Allahi
wa 'alaa aalihi wa jamii'i hizbu Allahi.
wa ba'du, fa yaquulu ahwaju, waju 'ibaadi Allahi
ilaa ramatul Allahi bun Muhammadu bun Ahmadu al-mahdiyyu
al-telikiyyu
al-fuuta-jaliyyu
al-magribiyyu
al-maalikiyyu
as-sh'a'riyya
al-qaadiriyyu 11


Au nom d'Allah, le Clément, le Miséricordieux.
La bénédiction d'Allah soit sur notre Prophète Muhammad
et sur sa famille et sur ses compagnons, et aussi Sa paix.
Gloire à Allah.
Que Sa bénédiction et Sa paix soient sur l'Envoyé d'Allah
et sur sa famille et sur l'ensemble des Fidèles d'Allah.
Et alors, enfin, a dit cela, celle qui a, de tous les serviteurs d'Allah,
le plus besoin de la miséricorde d'Allah,
Ramatullahi, l'enfant de Muhammadu, fils d'Ahmadu, Mahdii de Telikô,
du Foûta-Djalon,
à l'Occident,
de Voie malékite,
disciple de la Loi,
et de rite Qadri.